Rêver

Une maison #3 Mettre la main à la pâte

L’achat d’un bien immobilier dans l’ancien doit se faire, nous l’avons vu, après mûre réflexion et en s’entourant de personnes d’expérience. L’œil non avisé se dira -comme je l’ai un peu fait je dois bien l’avouer- qu’il n’y a pas tant de travail que cela. Mais si si, je vous garantis qu’en étudiant scrupuleusement la maison, son implantation, ses contraintes techniques et les différentes rénovations effectuées par le passé, en somme, en comprenant sa maison, on se rendra compte qu’il y a parfois un fossé entre nos envies et la réalité.

Alors, comme rien n’est impossible, on peut bien sûr avoir des projets pour la rénovation de son bien, mais il faut choisir la bonne limite entre la faisabilité et la réalité.

Définir un temps limité pour ses travaux

Quand on commence quelque chose, on le finit. Ne jamais, au grand jamais s’engager dans des travaux sans avoir ni la ressource nécessaire à son achèvement, ni les personnes qui vous aiderons dans votre projet. Il vous faut tout d’abord budgétiser vos travaux, et les étaler dans le temps, de manière à ce que la période ne soit pas trop longue afin de ne pas se décourager, mais en même temps assez large pour vous permettre quelques erreurs dans sa réalisation.

Au démarrage des travaux, on ne se rend généralement pas compte de l’ampleur qu’ils vont prendre, combien de temps cela va vous mettre de dégarnir entièrement une pièce, du plafond jusqu’au sol, en passant par l’électricité et la plomberie ? Énormément de temps ! Combien de temps cela va vous prendre de décaper les boiseries d’une pièce ? Énormément de temps ! On ne sait pas toujours le calculer, mais laissez vous une durée définie par avance dans le temps pour ne pas vous éparpiller et rester concentré sur la tâche que vous avez entamé. Pensez aussi à la chronologie de vos travaux : pensez « du haut vers le bas » et si possible « pièce par pièce » afin de ne pas vous éparpiller sur les chantiers d’une part, et d’avoir toujours des pièces utilisables sans qu’elles soient sales, si vous vivez déjà dans votre bien.

Définir un budget limité

Cela peut sembler ridicule de le préciser, mais comme nous l’avons évoqué dans l’article précédent sur la création de votre projet de vie générale autour du bien choisi, il vous faut maintenant tester vos facultés à être RAISONNABLE. Pas toujours évident surtout si on aime les belles choses… Mais nous avions parlé d’un point crucial dans votre investissement à savoir : combien de temps comptez-vous rester dans cette maison ou cet appartement ? Si votre ordre d’idée se situe entre 5 et 10 ans, alors vous pouvez d’ors et déjà oublier la magnificence que vous souhaitez donner à ce bien si il ne l’est pas déjà. Rien ne sert de dépenser une somme astronomique dans un bien que vous n’allez au fond pas « rentabiliser ». Si par contre vous souhaitez établir durablement votre famille dans ce bien, alors là, vous pouvez peut-être viser un budget plus étendu pour que la maison soit à 200% à votre image.

Si vous n’avez à réaliser que de la finition, c’est à dire des peintures, le changement d’une cuisine, et de nouveaux luminaires ou sols… bon, un budget peut se limiter à 10-15 000€ selon vos choix et la réalisation ou non de tout cela par des professionnels. Mais par contre si vous rénovez entièrement un bien, en recréant des espaces, en changeant l’installation électrique ou de plomberie, ou encore si vous refaites une toiture par exemple, alors là je vous conseille de réfléchir sérieusement à comment vous allez vous y prendre, pour rentrer d’une part dans vos frais, et d’autre part pour évaluer en se projetant dans un futur incertain, ce que vous allez pouvoir y gagner au final : que cela soit en confort de vie, et en prix que prendra potentiellement la maison. Là encore, ne pas avoir les yeux plus gros que le ventre, faites vraiment en fonction de vous et de vos propres besoins, ni plus, ni moins.

Être son propre maître d’œuvre oui ou non ?

Tout est une question de gros sous. Si vous ne souhaitez véritablement pas découvrir l’envers du décor d’un bâti, alors oui, préférez faire appel à un architecte et/ou un maître d’œuvre qui s’occupera de coordonner tous les corps de métiers qui s’occuperont de la rénovation de votre bien. Si vous avez acheté dans du neuf, vous pouvez choisir simplement de poser vos bagages et vos meubles ici et de faire à votre goût, ou encore de faire appel à un décorateur d’intérieur qui vous aidera à aménager avec goût et modernité votre intérieur, mais cela aussi se paye.

Enfin pour ma part j’ai décidé d’être la seule cheffe d’orchestre de toute cette aventure, alors je vous livre quelques conseils à prendre en compte si vous décidez de faire de même, en ayant aucune expérience en bâtiment, ce qui est mon cas.

  • Faire plusieurs devis IDENTIQUES : Pourquoi je met un point d’honneur à ce qu’ils soient identiques sur les prestations proposées ? Pour avoir un ordre d’idée cohérent sur les différences de coût. Si je le précise, c’est que j’ai moi-même fait cette erreur au démarrage de l’aventure. L’artisan vous proposant d’autres services auxquels vous n’auriez pas pensé, la note sera certes parfois plus salée, mais ce ne sera pas pour le même travail effectué. A vous de demander donc un autre devis par la suite, avec les mêmes prestations pour être un meilleur juge et choisir vos artisans.
  • Demander une multitude de conseils : sur chaque domaine : électricité, plomberie, menuiserie, plâtrerie… parlez de votre projet à tout le monde susceptible de vous renseigner, vous gagnerez beaucoup d’expériences et surtout trouverez des idées applicables chez vous auxquelles vous n’auriez pas pensé de prime abord.
  • Ne vous éparpillez pas ! Après l’évaluation temps et budget de la section précédente, maintenant appliquez vous à respecter les délais estimés sur la réalisation d’une pièce, puis une autre. Parfois plusieurs tâches doivent se réaliser de façon simultanée, comme l’électricité et l’isolation-plâtrerie. Alors il va vous falloir être ingénieux, et surtout faire face au stress de mal faire. Ayez confiance en vous, lancez vous, il faut dans tous les cas que cela avance. Une reprise sera toujours possible si vous avez fait une erreur quelque part.
  • Soyez DISCIPLINES : Vous n’êtes pas sur votre chantier H24 car ce n’est pas votre travail, par contre vous devez réserver du temps pour avancer réellement sur votre chantier. Alors décidez à l’avance du temps que vous êtes prêts à consacré à l’avancée de votre projet sans toutefois compromettre votre vie professionnelle et personnelle. Personnellement je me donne une journée entière par semaine, le samedi, pour avancer sur mon projet. Parfois je travaille une demi journée supplémentaire mais je ne suis pas en capacité de donner davantage, sinon je suis d’une part moins efficace, d’autre part je suis plus stressée et avec l’impression de « ne plus avoir de temps pour moi » ce qui nuit à ma santé mentale. Alors soyez honnête avec vous, et appliquez vous à respecter scrupuleusement les engagements que vous prenez envers vous même et votre projet.

Voilà, j’espère que ces petits conseils vous auront aidé dans votre cheminement, je ne donnerai sur ce blog à mon avis pas de conseils spécifiques techniques, car je ne suis pas une experte en rénovation et moi-même passe beaucoup de temps entre autre sur le net pour trouver les façons, les mal façons, et tout conseil permettant de mettre la main à la pâte à mon tour. Ici nous parlerons davantage organisation, erreurs à éviter et autres surprises dans l’achat et la rénovation d’un bien, avec en prime, quelques clichés sur l’avancée du projet !

A bientôt sur Eudoxie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.