Calendrier de l'avent 2018,  Vivre

Slowliving : Les mouchoirs en tissus

Slowliving : les mouchoirs en tissus

Pour fêter la fin d’année en beauté, j’ai décidé de vous faire profiter d’un maximum de petits partages quotidiens. Si vous êtes partants nouss ommes partis pour un mois d’articles insolites et uniques avec : des astuces lifestyle, des recettes, des retours d’expérience… En espérant vous faire découvrir plein de jolies choses, à intégrer pourquoi pas dans vos routines de 2019 ?

Et voici donc le premier thème du jour : vivre plus simplement, en revenant à des essentiels oubliés, en l’occurrence les mouchoirs en tissus.

Alors que je triais des vêtements ayant appartenu à des personnes âgée, en vue d’être réutilisés pour des associations à vocation sociale, j’ai trouvé de vieux mouchoirs en tissus. Ayant appartenu à papy René ou mamie Jeannette ces petits bouts de textile ont été utilisés de nombreuses fois, et ils sont toujours immaculés. Des années à essuyer ces petits nez humides n’ont pas suffit à en venir à bout.J’ai donc décidé d’en récupérer quelques uns et de voir si cela pouvait me convenir pour arrêter les mouchoirs à usage unique.

La démarche

Cela fait déjà quelques temps que j’avais l’intention de remplacer certains produits à usage unique. J’ai notamment commencé par remplacer mes cotons démaquillants par des cotons lavables -fait maison et achetés. Cela fait des années que j’utilise une coupe menstruelle à la place des protections hygiéniques traditionnelles… alors pourquoi pas tenter d’élargir la démarche aux mouchoirs jetables ? Je trouve d’ailleurs que ces derniers sont assez irritants pour la peau, ils ne sont pas recyclés car ils sont « souillés » comme lorsque l’on jette des conserves encore pleines de sauce tomate dans le bac de recyclage… et oui ! De plus, l’idée de devoir les laver régulièrement ne me gênait pas outre mesure car ce n’est pas un investissement personnel très important.

Alors je me suis lancée : merci René et Jeannette pour vos petits mouchoirs !

Mon avis

Après les premiers mois d’utilisation, je peux dégager les avantages que ceux-ci me procurent :

  • Extrêmement résistant
    Bien entendu il suffit d’un lavage à eau chaude 90° avec le linge de maison pour tuer toute bactérie, et le coton utilisé est souvent tissé de façon épaisse et est donc quasiment inusable ! Il serait également facile d’en réaliser soi-même avec des chutes de tissus avec ou sans machine à coudre en réalisant simplement une bordure sur le carré de tissus.
  • Peu encombrant
    Il tient dans la poche du jean comme tout autre homologue en fibres de cellulose.
  • Doux à l’usage
    Avec le recul je peux vraiment vous assurer que l’effet de l’usage fréquent n’a absolument rien à voir. Auparavant je me baladais toujours avec un baume à lèvres que j’appliquais… sous les narines ! Car j’étais systématiquement irritée. Ce n’est absolument plus le cas aujourd’hui avec les mouchoirs en tissus.
  • Utilisations nombreuses
    Je trouve également qu’on peut se moucher plus de fois que dans un mouchoir traditionnel. Souvent on jette son mouchoir au bout de 2 ou 3 utilisations, et là, outre l’inconvénient qu’il reste humide quand il est gardé dans la poche, on peut s’y moucher un eu plus de fois avant lavage.

Ne pas avoir peur du regard des autres

Pour finir vous avez compris que j’ai adopté les mouchoirs en tissus plutôt qu’en papier mais si j’ai pu passer le cap c’est seulement après une longue période de doute quant au jugement que pourraient avoir les gens en me voyant sortir cette relique. Et finalement j’ai assumé le fait de vouloir simplement réduire mon impact écologique de par mes déchets,quitte à subir des moqueries. Et d’ailleurs, pour le moment personne m’en a fait la remarque contre toute attente !

Si vous aussi vous hésitez, tardez à changer certaines de vos habitudes à cause du regard de l’autre et du jugement, je vous invite à faire le point : est-il plus important d’être en accord avec vos valeurs ou continuer notre mode de vie malgré notre besoin de changement ? Passons au delà des apparences et réapprenons à vivre plus simplement, loin des artifices vendus comme nécessaires, immuables. Nous avons renié beaucoup de choses appartenant au passé et à nos aïeux; et pourtant nous avons beaucoup à réapprendre.

Je pense que c’est notamment le cas pour les mouchoirs en tissus, alors merci encore René,Jeannette, Bernard ou encore Jean-Michel !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.