Calendrier de l'avent 2018,  Penser

Ma vie sans Facebook

Cela fait maintenant 8 mois que j’ai banni de mon quotidien le réseau social aux petits pouces bleus et autres likes. Est-ce que cela a été difficile pour moi ? Est-ce que ce réseau social me manque dans mon quotidien ? Je vous dis tout sur ma démarche dans cet article.

La démarche

Déjà il y a plusieurs choses qui m’exaspéraient depuis quelques temps : le système de messagerie interne obligatoire messenger, le contenu publicitaire de plus en plus imposant sur le fil d’actualité, ce même fil d’actualité infini qui vous pousse à rester toujours plus longtemps sur l’application… ce qui nous amène au point le plus important qui m’a motivé à arrêter facebook : la perte de temps.

Souvent lors de temps creux dans notre journée, on fait comme tous les détenteurs de smartphone, on allume la 4G ou le wifi et on surfe sur quelques réseaux sociaux au lieu de faire quelque chose de plus contraignant : établir un planning pour les jours à venir afin de s’organiser, lire quelques pages d’un bon livre, envoyer un texto à un ami de longue date, reprendre conscience de son souffle et s’ancrer dans le moment présent, regarder la nature environnante et écouter le silence, ou au contraire le bruit… Bref, nous aurions pu faire tant de choses en l’espace de 10mn d’utilisation de nos téléphones… mais non, c’est ce dernier que l’on choisit, et mea culpa c’est également mon cas !

C’est dans cette optique de reprendre un peu le dessus sur mon comportement sur les réseaux que j’ai décidé de mettre mon compte utilisateur en arrêt. Toutes les raisons motivées plus haut m’ont aidé à définitivement franchir le cap, non sans que je me sois demandée 100x si je ne pouvais pas tout simplement faire un tri dans mes abonnements ou encore me connecter moins souvent, mais non, il me fallait arrêter totalement -et de façon générale je fonctionne toujours ainsi, c’est à fond ou rien du tout !

Et maintenant sans Facebook ?

Est-ce que cela a vraiment changé ma vie, est-ce que je ressens un manque, un besoin d’y revenir ? Étrangement je pensais longtemps avant d’arrêter qu’au fond ce réseau était essentiel dans ma vie, et pourtant sans mentir je n’ai pas ressenti l’envie une seule fois de passer du temps sur facebook depuis mon arrêt ! En réalité c’était purement devenu un automatisme dans ma vie de consommatrice de contenu web.

Une chose m’a tout de même irritée depuis mon arrêt de facebook c’est le fait de ne plus pouvoir contacter des professionnels qui n’utilisent que facebook comme outil de communication web, et dont leur contact était via le système de messagerie interne à l’application. Quand on n’est pas inscrit sur facebook, impossible d’y accéder ! Et donc finalement ce système est extrêmement excluant pour une partie de la population qui voudrait ne pas se conformer à l’utilisation de tels sites internets.

Dommage de voir l’emprise que peut avoir facebook dans notre vie sans pour autant nous apporter réellement quelque chose au final ! L’étrange sensation de ne pas penser du tout à facebook me fait me sentir libre d’une emprise que je pensais plus profonde que cela. Et je vous le garantis, si aucune fois je n’ai eu l’envie de réactiver mon compte, c’est qu’en fait facebook ne m’offrait majoritairement que des « contenus suggérés » autrement dit de la publicité, et que pour me tenir au courant des activités de mes« amis » je peux tout aussi bien les appeler ou boire un verre autour d’une terrasse conviviale et d’un ramequin de cacahuètes grillées !

Bref, vous l’aurez compris, ma vie sans facebook est plus légère, et pourtant toute cette réflexion sur l’image des réseaux sociaux et du smartphone m’amène parfois à me demander si l’on devrait ou pourrait se passer tout simplement de nos nouveaux ordinateurs de poche que sont les smartphones.

On reparle de tout ça plus en profondeur demain pour la suite de cette réflexion.

Belle journée à tous !

2 commentaires

  • Devenir Adulte

    Ton article est très intéressant.
    Je coupe tous mes réseaux sociaux à chaque fois que je pars en vacances. Cela me permet une vraie coupure.
    Bizarrement, je m’y remets plus par habitude et parce que je parle à des personnes sur Messenger. Je songe de plus en plus à le supprimer définitivement mais comme tu le dis j’ai l’impression que beaucoup de choses sont accessibles seulement si l’on possède Facebook…

    A très vite

    • Marie

      Bonjour !
      Et oui, mais au fond ce n’est qu’une impression : on peut toujours accéder aux pages professionnelles sans pour autant avoir de compte FB. On ne peut juste, ni commenter, ni contacter via messenger les professionnels ou personnes. De plus, pour contacter-discuter avec des personnes, on a encore la fonctionnalité de base de nos téléphones : appeler et envoyer des messages textes. Mais comme tout passe de plus en plus par les flux internet, cela va peut-être tendre à disparaitre, et tout sera centralisé sur les nouveaux réseaux de communication comme FB, skype, what’s app etc…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.