Calendrier de l'avent 2018,  Vivre

Ma recette de dentifrice maison

Bonjour tous et toutes !

Merci de continuer avec moi cette série de courts articles au jour le jour pour égayer cet avent 2018. Aujourd’hui je vous propose de parler slowliving, et de routine dentaire.

Cela fait quelques mois maintenant que j’ai radicalement modifié ma routine d’hygiène dentaire et je vais vous expliquer ma démarche qui peut peut-être vous inspirer également vers une transition douce vers des produits alternatifs à l’hygiène buccale.

Prise de conscience

Tout d’abord il y a eu un moment dans ma vie de jeune adulte où tout simplement je me suis posée la question à propos du dentifrice : « en ais-je vraiment besoin ? » cette question je l’ai étendue à bon nombre de produits de mon quotidien, mais concernant la fameuse pâte à dents j’avais l’impression qu’elle était nécessaire et que seul ce format de « pâte à dent » pouvait convenir pour son usage. C’était à l’époque -et c’est toujours- le seul produit bucco-dentaire que j’utilise, n’ayant pas de problèmes particuliers à ce niveau là. Ainsi je me suis d’abord renseignée sur ce que contenait ces pâtes à dent, ces « dentifrices » afin d’évaluer ce qui rendait pour moi ce produit nécessaire et même indispensable pour un usage quotidien.

Il s’est avéré que finalement les dentifrices aident à l’action de nettoyage certes, mais que c’est avant tout le brossage qui aide à cela. Nous n’avons pas spécifiquement besoin d’un dentifrice pour ce faire, par contre il faut apporter une aide pour d’autres facteurs : le blanchiment, l’abrasion des dents pour lutter contre les plaques… Ainsi on retrouve parfois des actifs permettant d’agir sur ces différents plans.

Le cheminement

Lorsque j’ai compris que le dentifrice en tant que tel n’avait pas vraiment d’action nettoyante pour les dents, j’ai carrément arrêté d’en acheter et donc d’en utiliser. Mes dents étaient alors tout aussi blanches et lisses, tout allait pour le mieux… Mais tout de même la sensation de la pâte à dents lors du brossage me manquait. Est-ce une question d’habitude, de sensation, d’odeurs ? -car il y a beaucoup d’ajouts dans ces dentifrices : colorants, cristaux, arômes, sucre synthétique…- je ne saurais l’expliquer. Toujours est-il que j’ai eu envie de retrouver une routine d’hygiène dentaire traditionnelle et je me suis alors tournée vers des produits certifiés biologiques.

Souvent sans packaging superflu, avec une liste d’ingrédients parfois plus naturelle et un prix raisonnable, cela m’allait très bien. Il suffisait d’en prendre un peu moins sur sa brosse qu’un dentifrice classique pour faire quelques économies et le tour était joué. -Soit dit en passant les dentifrices font vraiment partie des produits de luxe, au kilo un dentifrice de base Colgate par exemple est autour de 35€/Litre.- Ma marque de dentifrice bio a longtemps été Logodent et on le trouve entre 31 et 35€/Litre. Et je dois avouer que le retour à la pâte à dent était très agréable dans ma petite routine.

Faire soi-même

En connaissant les principaux actifs aidant à l’entretien des dents, je me suis para suite mise à en fabriquer moi-même. Plusieurs fois j’ai changé de recettes mais les ingrédients restent toujours à peu près similaires et c’est davantage sur le dosage que se fait le changement. Voici donc pour vous ma recette actuelle de dentifrice maison, 100% bio et écologique de par l’absence de packaging, le transport réparti sur l’achat de gros volumes d’ingrédients et l’impact environnemental quasi nul !

Pour un pot de 90g :

  • 30g d’argile blanche
  • 15g de bicarbonate de soude
  • 15g d’eau oxygénée
  • 30g d’eau
  • HE d’eucalyptus / menthe poivrée / clou de girofle / tea tree

NB – Laisser le mélange macérer avec le pot ouvert, puis remélanger le tout jusqu’à obtenir une pâte lisse. Rajouter au besoin de l’argile pour une pâte plus dense encore.

Au départ cela peut être difficile de s’habituer à cette pâte à dents. Pour ma part auparavant j’utilisais de l’argile verte qui est plus connue mais qui a un goût plus prononcé ; et je mettais davantage de bicarbonate de soude, ce qui rendait la pâte trop salée. Mais les avantages de ce dentifrice se feront sentir très rapidement comme :

  • Pas besoin de boire beaucoup pour enlever les dernières traces de dentifrice sur la langue
  • Économies garanties
  • Pratique : la pâte se solidifie, la texture est de type crème épaisse
  • Laisse les dents lisses
  • Agit sur la plaque dentaire -en tout cas dans mon cas-
  • Recette modifiable selon les goûts et les actifs souhaités

Aujourd’hui je ne changerais pour rien au monde de routine bucco-dentaire. En espérant que mes dents soient assez préservées avec le temps pour éviter de souffrir de sensibilités ou de devoir utiliser des bains de bouches et autres soins dentaires.

Si vous aussi vous vous posez des questions sur votre dentifrice et que vous n’avez pas de contre indication majeure sur l’usage des actifs que je vous ai proposé dans ma recette, alors foncez, et vous m’en direz des nouvelles !

A demain pour un nouvel article sur le blog Eudoxie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.